Enfant, on me traitait de sorcier. Aujourd’hui, je suis devenu la référence de mes détracteurs.

Enfant, on me traitait de sorcier. Aujourd’hui, je suis devenu la référence de mes détracteurs.

Pourquoi je veux raconter cette histoire aujourd’hui ? Pour que ça puisse permettre à d’autres personnes de ne pas faire les mêmes erreurs et de ne pas croire que la vie s’arrête là. Ceci est une histoire personnelle, c’est mon histoire.

Je suis né dans une famille de trois(3) garçons dont une fille. Je suis le dernier. Mon père est un homme d’affaire, un commerçant. Ma maman aussi est une commerçante.

Mais il fait partie de ces hommes qui n’aiment pas que leurs femmes travaillent parce que pour lui, c’est la responsabilité de l’homme de nourrir sa famille et tout.

Malheureusement, il est vite parti ! Il est parti quand j’étais en classe de CM1, dans sa 50 ème année. Je devais avoir dans les neuf(9) ans. La plus grande, notre ainée était en classe de seconde.

Donc vous vous imaginez ? Une famille où c’est le papa qui nourrissait tout le monde se retrouve brusquement sans rien. Ça a été un grand choc. Ma grande sœur a été obligée d’arrêter les études et d’aller se faire former en infirmerie, à l’ENAB de Parakou pour pouvoir vite finir et se prendre en charge elle-même.

Lire aussi >> Mon ex-copine a été droguée et abusée sexuellement.

Mes deux frères ont aussi laissé les études parce qu’il n’y avait plus assez de moyens. Moi, le plus petit, on m’a transféré chez un oncle. Vous voyez ?

En un clin d’œil la famille disparait, tout s’arrête, toute une vie, tout un rêve s’arrête. Moi, en tant le benjamin, j’ai poursuivi mes études auprès d’un oncle à Cotonou. Tout allait bien, j’avais de meilleurs résultats.

Comme je le disais tantôt, j’avais de très meilleurs résultats à l’époque par rapport à leur fille qui n’avait pas un résultat aussi super que moi.

C’est ainsi que les problèmes ont commencé. En effet,  je suis le genre de garçon un peu curieux. Je prenais les radios, les télécommandes, tout ce que je voyais. J’insérais le couteau dedans pour voir ce qu’il y avait à l’intérieur, ce avec quoi ça a été fait, etc.

Le plus drôle dans l’histoire, c’est que, quand on me donnait le petit déjeuner, je cotisais pour aller acheter des poussins, des poulets que je mettais à l’étage.

Cependant, mes parents adoptifs ne voulaient pas du tout de ça. Ils voulaient un enfant soumis, qui fait ce qu’on lui dit, un enfant qui fait pas ce genre de choses-là alors que pour moi, c’était juste de la curiosité.

Lire aussi >> Mon ex-copine a été droguée et abusée sexuellement.

Conséquence : j’ai été traité de tous les mots. En étant un enfant de 9 ans, 10 ans, on te traitait de sorcier, de malfaiteur parce que tu dormais avec un couteau alors que dormir avec le couteau chez moi, c’était que je prenais le couteau pour dévisser les choses et qu’ensuite, quand je me fatiguais, je dormais avec.

On m’a traité de tout. Vous vous imaginez ? On m’a amené chez des guérisseurs pour dire que j’ai des problèmes, mais malgré mon bas âge, j’avais une logique assez extra ordinaire.

En fait, c’est pour dire que, même quand vous êtes un enfant, quand vous croyez à ce que vous voulez, quelque soit là où on vous amène, vous restez sur votre position.

Tout ce qu’on m’a donné, tout ce qu’on m’a fait, je ne les ai jamais utilisé. Mes parents pleuraient, ma maman a pleuré, on m’a retourné à la case de départ. Je suis revenu chez ma mère à Porto-Novo.

C’était la honte totale ! Tout le monde avait honte de moi. Mais pourtant je n’ai pas baissé les bras. Aujourd’hui, c’est ce que je faisais depuis tout petit, c’est-à-dire dévisser les choses, élever les animaux, qui m’ont permis de devenir ce que je suis actuellement.

Lire aussi >> Mon ex-copine a été droguée et abusée sexuellement.

Mes conseils vont à l’endroit des parents adoptifs, des oncles, des tantes.

Chers parents, prenez l’habitude de suivre, d’observer vos enfants parce que c’est très important. Il y a beaucoup d’enfants qui échouent à cause de ce genre de traitement. Si l’enfant n’est pas fort psychologiquement depuis la base, sa vie serait ratée. Il peut même aller au suicide.

Moi, on m’a traité de tout mais j’étais quand même fort. Je subissais, mais je savais ce que je cherchais et où je voulais aller. En fin de compte, ces mêmes personnes qui m’ont traité de tous les mots, je les aime toujours. J’ai rien contre eux parce que moi je me dis que c’était une question d’ignorance. Ils ne comprenaient rien en fait.

Même quand on vous fait mal, acceptez les autres par rapport à ce qu’ils pensent. Un jour, ils finiront par comprendre.

Les parents adoptifs doivent beaucoup observer leurs enfants, savoir que tel enfant, s’il a telle attitude, c’est qu’il a une prédisposition et c’est ça qu’il faut comprendre afin d’orienter l’enfant. Et ceci est également valable pour les parents biologiques.

Lire aussi >> Mon ex-copine a été droguée et abusée sexuellement.

Je n’ai pas accepté ce qu’ils disaient, car mon envie de réussir était plus fort que tout. Je n’ai jamais recherché une validation extérieure pour confirmer qui je suis. Je me foutais pas mal de tout ça.

Aujourd’hui, pour toutes ces personnes, je suis devenu une référence, c’est-à-dire que lorsque leurs enfants finissent les études, je suis celui qui prend les décisions, celui qu’on vient consulter.

Que pouvons-nous retenir de ce témoignage ?

Avoir le bon mental peut vous aider à garder le cap, à rester focus et à ne pas vous éloigner de vos objectifs.

Merci à cet ano pour son témoignage poignant. Pour toi, jeune qui me lit, j’espère que ce partage te permettra de te rendre compte que tu n’as pas besoin de la validation des autres pour réussir dans ta vie. Pour les parents qui me lisent, j’espère que ce témoignage vous appellera à plus de vigilance et de bienveillance envers vos enfants.

Et vous ? Avez-vous déjà été victime de ce genre de situation ? N’hésitez pas à partager votre expérience avec moi en commentaire.

Vous êtes un homme ou une femme ? Vous avez vécu des situations difficiles ou traumatisantes dans votre vie ? Un viol, une perte, une trahison, un harcèlement, chômage, galère, mariage forcé, moquerie, déception amoureuse, divorce, échec entrepreneurial, dépression, suicide et que sais-je encore ?

Aujourd’hui vous vous en êtes remis, vous avez appris énormément de choses par rapport à cela et vous souhaiteriez partager de façon anonyme votre expérience avec les autres, les jeunes, pour les inspirer, les édifier, leur donner des conseils, les inciter à ne plus faire les mêmes erreurs que toi, à prendre des précautions pour éviter le pire ?

Vous pouvez me laisser un message via mon mail : [email protected]

Surtout, n’oubliez pas que votre histoire peut aider, améliorer, changer une vie, donner de l’espoir à quelqu’un dans le monde.

Écrit par
Mondukpe Ogbonikan

Laisser un commentaire

Mondukpe Ogbonikan

Éternelle amoureuse et passionnée du devenir et du digital.

Je suis Mondukpè Ogbonikan.

Ma soif de vivre mes plus belles passions a été ma plus grande motivation pour la création de ce blog.
Une superbe aventure qui a changé ma vie et qui m’a permis d’être celle que je suis aujourd’hui.

Mon blog a pour objectif de motiver, d’aider ma communauté à travailler sur leur devenir, à donner le meilleur d’eux-mêmes, à se surpasser, à exploser leur potentiel.