Elle m’a fait venir pour travailler comme une prostituée.

Elle m’a fait venir pour travailler comme une prostituée.

Je suis une jeune femme de 19 ans. J’ai obtenu mon diplôme d’études secondaires en 2020 avec mention. Au moment de choisir mon cursus, j’étais perdue. Je ne savais pas quoi choisir, car j’avais eu un BAC A2.

Un matin, une de mes camarades de classe m’a écrit sur WhatsApp(je l’appellerai X tout au long de l’histoire). Nous avions beaucoup parlé. Pendant la discussion, elle m’a demandé ce que je voulais faire après le BAC.

Sans réfléchir, j’ai répondu que je voulais faire du marketing. Elle m’a dit que c’était ce qu’elle faisait aussi. Et comme je savais qu’elle avait fait l’université de Parakou, je n’ai pas hésité à lui poser des questions. C’est là qu’elle m’a fait comprendre qu’elle était dans un pays voisin.

Elle m’a dit que les études là-bas étaient bonnes et qu’elle pouvait m’aider à m’inscrire. Elle de son côté avait postulé et avait été sélectionnée comme boursière. Elle n’a pas oublié de mentionner d’en parler à mes parents.

Lire aussi >> Mon ex copine a été droguée et abusée sexuellement.

J’en ai parlé à ma mère. Elle l’a expliqué à mon père qui a finalement accepté que je fasse une demande. Je l’ai fait, j’ai envoyé tous les dossiers et les frais demandés.

X m’a donné un numéro et m’a dit de l’appeler soi-disant que c’était lui qui l’avait aidé. J’ai écrit à cet homme jour et nuit pour lui demander de m’aider à entrer dans le programme de bourses.

Les choses sont allées très vite ! Un jour, l’homme m’a appelé pour me dire que j’avais été sélectionnée comme boursière, j’étais tellement heureuse… et mes parents l’étaient encore plus.

Ils m’ont alors dit que je paierai la somme de 900 milles FCFA pendant mes trois (3) années de formation. Mon père a réussi à me trouver la somme demandée. Mes parents ont échangé avec les parents de ma copine et je suis partie dans le pays en question.

Lire aussi >> Enfant, on me traitait de sorcier. Aujourd’hui, je suis devenu la référence de mes détracteurs.

J’ai fait le voyage seule. C’était dans une autre ville. Le quartier universitaire dont elle m’avait parlé était aussi dans une autre ville. Lorsque je suis arrivée à la gare, elle m’a envoyé un chauffeur qui m’a conduit à ma destination. C’était en pleine nuit (03:00, 04:00).

Quand je suis arrivée à destination, elle m’a bien accueilli. J’étais très heureuse ! Le lendemain, nous devions aller faire les présentations et payer l’écolage. Elle m’a dit que là-bas, on ne porte que des pantalons. Je me suis donc habillée en conséquence pour y aller.

Nous avons pris un taxi avec une de ses amies pour y aller. Nous sommes arrivés à l’université. Elle était vaste, 10 fois plus grande que l’université d’Abomey-Calavi. J’ai rencontré un homme, elle m’a dit que c’était l’assistant. Nous avons échangé. Il m’a dit de les suivre pour aller à l’annexe de l’université.

Nous avons encore pris un autre taxi. Je ne pouvais même pas reconnaître le chemin du retour. Arrivée à l’annexe, j’ai échangé avec un autre monsieur puis j’ai donné la somme demandée. Il m’a beaucoup parlé. Après, il m’a dit de ne rien dire à mes parents pour le moment.

Lire aussi >> Mon ex copine a été droguée et abusée sexuellement.

C’est là que j’ai commencé à avoir des doutes. J’avais déjà donné l’argent qu’ils m’avaient demandé. Ils m’ont dit que je serais riche maintenant (en mode dis MERCI à ta copine).

C’était un mercredi. Le jeudi, elle m’a emmené au même endroit. Ils ont commencé par me donner quelques formations dont je ne connaissais pas le sens. Quelques minutes plus tard, je n’étais plus du tout à l’aise.

Je voyais bien que c’était une arnaque qu’elle me faisait subir. Elle m’a fait venir pour travailler comme une prostituée.

Je suis sortie pour lire ce qui était écrit au portail, je vois hôtel. Je pleurais sur ma vie et la souffrance de mes parents. Comment allais-je m’en sortir ? J’ai demandé à ma copine où elle m’avait emmenée, elle m’a dit d’attendre et de voir.

Lire aussi >> Enfant, on me traitait de sorcier. Aujourd’hui, je suis devenu la référence de mes détracteurs.

De nombreuses filles de toutes formes et de toutes tailles se trouvaient dans l’hôtel en question. Il y avait aussi des hommes. J’y étais depuis mon arrivée.

Heureusement pour moi, je n’avais pas faim. Je n’avais pas besoin de manger leur nourriture. Je priais juste mon seigneur de m’aider, de me sauver.

Il était 16 heures quand nous sommes arrivés à la maison. Comme j’étais allée dans une école catholique, j’ai contacté un de mes amis garçons et je lui ai tout expliqué.

Il m’a donné le numéro de son frère H, celui qui m’a sauvé. Je lui ai expliqué la situation, il m’a dit que c’était une arnaque et m’a ordonné de ranger toutes mes affaires et de passer de faux appels.

Lire aussi >> Mon ex copine a été droguée et abusée sexuellement.

J’ai dit à ma copine que je devais repartir avec mon argent. Sinon, que dirai-je à mes parents… Je criais et pleurais. Personne n’a dormi dans la maison cette nuit-là. Moi-même, je ne sais même pas où j’ai trouvé la force, j’avais plus peur…

Parallèlement, je parlais avec H au téléphone. La nuit était si longue ce jour-là. Au lever du soleil, nous sommes allés à l’hôtel. J’ai fait comprendre que je ne voulais plus faire la formation, car elle m’avait parlé d’une certaine université. Je viens, c’est à l’hôtel qu’on fait les cours.

J’ai insisté sur le fait que je devais rentrer chez moi en sécurité. J’avais peur qu’ils me violent, car j’étais encore vierge.

Ce jour-là, mon amie a fait comme si elle ne me connaissait plus, ne m’a jamais vu ni entendu parler de moi. J’étais seule dans la main de ces hommes. Pour couronner le tout, ils étaient très géants.

Lire aussi >> Enfant, on me traitait de sorcier. Aujourd’hui, je suis devenu la référence de mes détracteurs.

L’un d’eux a même contacté mon père pour lui dire que je refusais de suivre la formation et que je voulais rentrer chez moi. Il parlait comme une personne sérieuse. Mon père m’a rappelé et m’a demandé ce qui se passait. Je lui ai dit qu’ils m’avaient emmené dans un hôtel.

Mon père n’était pas dans son état normal lorsqu’il a appris la nouvelle. Il a continué à m’appeler tout comme H. Je ne sais plus dans quelle vie j’étais. Ils ont versé de l’eau glacée sur moi et mon amie me regardait.

Malgré tout, j’ai eu la force de réclamer mon argent pour rentrer chez moi. Il y avait deux hommes parmi eux qui m’ont menacé. Ils en avaient eux-mêmes assez de mon attitude. Ils m’ont finalement rendu mon argent, mais ont pris 50 000 f soi-disant pour certaines dépenses.

J’ai pris l’argent, je l’ai mis dans mes sous-vêtements devant eux et j’ai dit : ” Je veux rentrer chez moi maintenant, personne ne va me voler ou me violer. ” Ma copine était étonnée, elle me regardait comme une étrangère.

Lire aussi >> Mon ex copine a été droguée et abusée sexuellement.

J’ai immédiatement pris mes affaires pour rentrer chez moi. Plusieurs numéros m’appelaient pour me dire de réfléchir avant de partir ou je regretterai d’avoir raté cette opportunité. D’autres me disaient carrément que c’était la pauvreté qui agissait en moi…..

H m’a guidé, jusqu’à ce que je prenne le bus jusqu’à la frontière du pays, car il avait aussi étudié dans le pays. Il a échangé avec le chauffeur jusqu’à ce que j’arrive à la frontière vers 1 heure du matin.

Dieu merci, le chauffeur avait bon cœur et m’a payé à manger. J’ai passé la nuit dans son bus. Pour lui, dormir sur le parking était dangereux. Le jour venu, il m’a aidé à traverser la frontière et à rentrer au Bénin. Je suis revenue saine et sauve. Alléluia !!!

À mon arrivée, j’ai tout raconté à la sœur de ma copine et à sa mère. Elles ont toutes les deux piqué une crise puisqu’elles n’avaient aucune idée de ce qu’elle faisait là-bas.

Lire aussi >> Enfant, on me traitait de sorcier. Aujourd’hui, je suis devenu la référence de mes détracteurs.

Avant de partir, j’avais posé des questions à plusieurs personnes de la maison et elles m’ont dit que c’était la même chose qui leur avait été faite et que malheureusement elles ne pouvaient pas retourner chez leurs parents, car personne ne les croirait.

S’il y a une chose que cette expérience traumatisante m’a apprise, c’est que c’était le plan de Dieu. Grâce à moi, ma copine est revenue au Bénin, même si cela n’a pas été facile. Ses parents ont dû dépenser des millions.

La deuxième chose que j’ai apprise est de ne jamais faire confiance à un être humain. Il faut toujours tout remettre entre les mains de Dieu avant d’agir.

Lire aussi >> Mon ex copine a été droguée et abusée sexuellement.

Que pouvons-nous retenir de ce témoignage ?

Vous n’êtes jamais mieux loti que chez vous. Évitez de croire tout ce que vos copines, copains et amis/es vous disent. Très souvent, ce sont des personnes qui ont des problèmes ou qui se trouvent dans la merde et qui vous font croire que la vie est belle de leur côté.

N’enviez personne et contentez-vous de ce que vous avez. Faites attention à qui vous faites confiance et prenez soin de vous. Enfin, ne cessez jamais de prier et mettez tout votre espoir en Dieu.

Merci à notre ano pour son puissant témoignage. Les filles, j’espère que ce partage vous servira de leçon et vous appellera à être plus vigilantes dans le choix de vos copines et amies.

Lire aussi >> Enfant, on me traitait de sorcier. Aujourd’hui, je suis devenu la référence de mes détracteurs.

Et vous ? Avez-vous déjà été victime de ce genre de situation ? N’hésitez pas à partager votre expérience avec moi dans les commentaires.

Vous êtes un homme ou une femme ? Vous avez vécu des situations difficiles ou traumatisantes dans votre vie ? Un viol, une perte, une trahison, un harcèlement, chômage, galère, mariage forcé, moquerie, déception amoureuse, divorce, échec entrepreneurial, dépression, suicide et que sais-je encore ?

Aujourd’hui vous vous en êtes remis, vous avez appris énormément de choses par rapport à cela et vous souhaiteriez partager de façon anonyme votre expérience avec les autres, les jeunes, pour les inspirer, les édifier, leur donner des conseils, les inciter à ne plus faire les mêmes erreurs que toi, à prendre des précautions pour éviter le pire ?

Vous pouvez me laisser un message via mon mail : [email protected]

Surtout, n’oubliez pas que votre histoire peut aider, améliorer, changer une vie, donner de l’espoir à quelqu’un dans le monde.

Écrit par
Mondukpe Ogbonikan

Laisser un commentaire

Mondukpe Ogbonikan

Éternelle amoureuse et passionnée du devenir et du digital.

Je suis Mondukpè Ogbonikan.

Ma soif de vivre mes plus belles passions a été ma plus grande motivation pour la création de ce blog.
Une superbe aventure qui a changé ma vie et qui m’a permis d’être celle que je suis aujourd’hui.

Mon blog a pour objectif de motiver, d’aider ma communauté à travailler sur leur devenir, à donner le meilleur d’eux-mêmes, à se surpasser, à exploser leur potentiel.